travesti
travesti
Accueil > Nos actions > École > Les séjours 1er degré

Les séjours 1er degré

Les classes de découvertes constituent, pour les élèves, "un réel dépaysement et un moment privilégié d’apprentissage de la vie collective que chacun devrait connaître au moins une fois au cours de sa scolarité" ! (Circulaire n° 2005-001 du 5 janvier 2005)

Comment aborder un premier départ en classes de découvertes ?
     
                 

(vidéo réalisée en mai 2012 par Lucile Delporte -montage- et Pierre Person -images-, services civiques attachés à la délégation nationale en régions Centre et Auvergne)

Pourquoi partir ?

"La découverte d’autres activités et d’autres lieux contribue à enrichir les apprentissages et apporte une stimulation qui favorise l’acquisition de connaissances et de compétences".

Depuis 1999, les sorties scolaires relèvent de trois catégories :

1 - Les sorties scolaires régulières, correspondant aux enseignements réguliers, inscrits à l'emploi du temps et nécessitant un déplacement hors de l'école. Ces sorties sont autorisées par le directeur d'école.
Elles sont obligatoires et gratuites !

2 - Les sorties scolaires occasionnelles sans nuitée, correspondant à des activités d'enseignement sous des formes différentes et dans des lieux offrant des ressources naturelles et culturelles, même organisées sur plusieurs journées consécutives sans hébergement, relèvent de cette catégorie. Ces sorties sont autorisées par le directeur d'école.
Elles présentent un caractère obligatoire et sont gratuites si elles ont lieu pendant les horaires de la classe et n'incluent pas la pause du déjeuner.

3 - Les sorties scolaires avec nuitée(s), qui permettent de dispenser les enseignements, conformément aux programmes de l'école, et de mettre en œuvre des activités dans d'autres lieux et selon d'autres conditions de vie.
La sortie scolaire avec nuitée(s) présente un caractère facultatif.

Sorties obligatoires ou facultatives?

  • Les sorties obligatoires : en vertu du principe de gratuité de l'enseignement, aucune participation financière ne peut être demandée aux familles pour les sorties s'inscrivant dans le cadre d'une action éducative obligatoire, organisée pendant le temps scolaire. Ces sorties doivent donc être prises en charge par l'établissement.
  • Les sorties facultatives : il s'agit des sorties dépassant le temps scolaire et qui, tout en permettant d'atteindre un objectif éducatif, ne s'inscrivent pas nécessairement dans les programmes officiels d'enseignement. Ces sorties peuvent faire l'objet d'une contribution financière des familles.
  • Depuis le 05 janvier 2005, pour les sorties avec nuitées, il convient de distinguer deux types de séjours :
- les séjours scolaires courts (d’une durée inférieure à cinq jours, soit de une à trois nuitées) permettent une rencontre avec des environnements, des événements, des cultures, etc. représentant des temps forts des apprentissages ;
- les classes de découvertes , d’une durée égale ou supérieure à cinq jours (quatre nuitées et plus), permettent de s’extraire de façon significative du contexte et de l’espace habituels de la classe. Elles constituent ainsi, pour les élèves, un réel dépaysement et un moment privilégié d’apprentissage de la vie collective que chacun devrait connaître au moins une fois au cours de sa scolarité.

Attention !

Les voyages collectifs d'élèves, les classes de découverte, les classes d'environnement, les classes culturelles relèvent de la troisième catégorie, de même que les échanges internationaux, même d'une journée.

Toutefois les échanges d'une journée qui ont lieu dans les pays étrangers frontaliers relèvent de la deuxième catégorie.

Les séjours scolaires courts et les classes de découvertes constituent un cadre structuré et structurant pour mieux aborder la connaissance de l’environnement. En effet, l’approche sensorielle d’un milieu naturel, humain et culturel nouveau, l’étonnement et le dépaysement qu’il provoque, sont autant d’occasions de comprendre et de communiquer.

Dans tous les cas, les aspects transversaux des apprentissages constituent des objectifs prioritaires :
  • développement de l’autonomie, de l’esprit d’initiative, de la responsabilité, de la socialisation
  • respect de l’autre et de son travail, des règles collectives, respect de l’environnement et du patrimoine
  • acquisition ou perfectionnement de méthodes de travail (observation, description, analyse et synthèse, prise de notes, représentation graphique...)
  • maîtrise de la langue. Un projet pédagogique précis fera apparaître clairement l’utilité du déplacement pour atteindre les objectifs éducatifs visés.
Attention
Les activités pratiquées lors de ces sorties scolaires contribuent à la mise en œuvre des programmes. Développés dans le projet pédagogique de la classe, ils s’intègrent donc au projet d’école et au contrat de réussite en éducation prioritaire. 
Il est demandé aux enseignants de veiller à la mise en adéquation de la durée du séjour avec les objectifs définis.

Pour consulter la rubrique "Sorties scolaires dans le premier degré" sur le site Eduscol, cliquer ici.
Afin de garantir la qualité et la pérennité de ce type de pratique pédagogique, l’intérêt pédagogique et éducatif du projet de séjour devra être indiscutable. Il associera, dès son élaboration, les partenaires du projet de  départ : les élèves , les enseignants, les chefs d’établissements, les familles, les collectivités territoriales, les organisateurs / prestataires…


Les aides de LA JPA :
Certains comités départementaux La JPA peuvent sous certaines conditions, aider le départ individuel en séjours scolaires et/ou en classe de découvertes des établissements scolaires du premier  degré.

Textes réglementaires :

  • Circulaire n° 99-136 du 21 septembre 1999 relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques
  • Circulaire n° 2000-075 du 31 mai 2000 relative au test nécessaire avant la pratique des sports nautiques complète la précédente.
  • Circulaire n° 2005-001 du 5 janvier 2005 relative aux séjours scolaires courts et classes de découvertes dans le premier degré

La circulaire 99-136 du 21 septembre 1999 a l’ambition de rattraper les erreurs, maladresses et insuffisances du texte précédent (97-176 et 97-176bis de 1997), d’en simplifier et d'en clarifier les contenus, et essaye de redonner confiance à l’ensemble des partenaires de ce type de projet : enseignants, parents, élus…
La circulaire du 5 janvier 2005 réaffirme les bienfaits pédagogiques des séjours scolaires, réintroduit l’appellation de « classes de découvertes », précise  les rôles respectifs de l'inspecteur d'académie d'origine et de l'inspecteur d'académie d'accueil, et  apporte une clarification sur la procédure de contrôle des structures d'accueil.

Le séjour scolaire court

Ce séjour scolaire s’inscrit davantage dans la dynamique des activités ordinaires de la classe tout en étant un temps fort. Il permet souvent d’illustrer une thématique déjà abordée en classe. Il peut se répéter sans excès durant le cycle et convient particulièrement pour une première séparation d’avec le milieu familial, notamment pour des enfants d’âge maternel ou les élèves de cycle 2.

La classe de découvertes

Parce qu’elle se déroule sur une durée plus longue, la classe de découvertes constitue une rupture plus marquée dans la scolarité de l’élève. La durée permet l’adaptation à un nouveau cadre de vie et d’enseignement. La classe de découvertes est aussi un espace de temps opportun pour aborder, dans des situations inhabituelles et particulièrement favorables, le domaine du "vivre ensemble".

Les sorties avec nuitées, pour qui et avec qui ?

  • Les sorties scolaires tendent à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte, par tous les enfants, d'autres modes de vie, de cultures différentes, contribuant ainsi à l'éducation à la citoyenneté. Un moment de vie collective partagé avec l'ensemble de la classe n'est jamais banal dans l'expérience sociale d'un enfant.
  • Le maître part avec les élèves de sa classe, dans son organisation habituelle.

Le départ en classes de découverte demande un investissement personnel important des enseignants : présence et responsabilités pleines et entières, 24 heures sur 24, pendant toute la durée du séjour. Les sorties scolaires occasionnelles sont une extension du temps scolaire habituel et donc un espace de militantisme pédagogique facultatif librement consenti par l’enseignant… C’est pourquoi l’enseignant, utilisateur de ce formidable outil pédagogique, demande  une participation et un  soutien sans faille des partenaires de son projet de départ !
  • La sortie scolaire avec nuitée(s) présente un caractère facultatif. Toutefois il est souhaitable, dans toute la mesure du possible, que la classe parte avec son effectif complet.
  • La population des jeunes recevant une éducation spécialisée ou adaptée  doit, elle aussi, pouvoir participer, avec l’appui de dispositifs particuliers, aux projets de départ mis en place dans les établissements scolaires.

Les familles

  • Elles seront informées assez longtemps à l’avance du projet et associées aux différentes étapes de l’élaboration (intérêt pédagogique et éducatif, aspects matériels et financiers)…
  • Une attention toute particulière sera portée au montant de la participation financière des familles. Il n’y a pas lieu, pour l’inspecteur d’académie, de fixer un seuil au-delà duquel toute sortie serait interdite, mais de veiller à ce que le coût restant à la charge des familles soit limité.
Attention : Il est rappelé qu’aucun enfant ne doit être empêché de partir pour des raisons financières.

Les aides de LA JPA

La JPA en partenariat avec l’ANCV, peut, sous certaines conditions, aider le départ individuel en voyage en classe de découvertes des enfants et jeunes en situations de handicap.

Les sorties avec nuitées, avec quel encadrement ?


La lecture des chapitres II.2  et  IV. 3  de la circulaire n° 99-136 du 21 septembre 1999 relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est indispensable afin d’organiser l’encadrement de votre en fonction du type de sortie, du niveau de votre classe et de l’activité pratiquée.

Principes généraux :

  • Quels que soient le type de sortie scolaire et les effectifs de la classe, les élèves sont toujours encadrés par deux adultes au moins, dont le maître de la classe. Le deuxième adulte peut être un autre enseignant, un aide éducateur, un agent territorial spécialisé d'école maternelle (ATSEM), un parent ou autre bénévole...
  • L’équipe d’encadrement est constituée obligatoirement de l'enseignant et de personnes chargées :
- de l'encadrement de la vie collective en dehors des périodes d'enseignement
- pour l'éducation physique et sportive, de l'encadrement spécifique ou renforcé exigé en fonction de l'activité pratiquée.

- La présence, dans l'équipe d'encadrement, d'un titulaire de l'attestation de formation aux premiers secours (AFPS), d'un titulaire du brevet national des premiers secours (BNPS) ou du brevet national de secourisme (BNS) n'est pas requise pendant le transport. Elle est en revanche obligatoire lors des sorties scolaires avec nuitée(s), sur le lieu d'hébergement, y compris la nuit (un titulaire de l'AFPS, du BNPS ou du BNS par structure d'accueil suffit).

L’appariement pour les établissement du 1er degré :

L’appariement :

  • D’une durée minimale de 15 jours pris sur le temps scolaire du pays d’accueil, c’est à la fois une forme de jumelage et d’échange entre deux établissements scolaires ( un situé en France , l’autre à l’étranger).
  • Des relations étroites et durables lient réciproquement les deux partenaires.
  • Il n’est effectif qu’après homologation de votre dossier  de demande  par le rectorat de l’établissement français.

Attention :
Pour un même appariement, un même établissement ne peut se voir attribuer une subvention deux années consécutives.

L’avis de La JPA :

Les responsables de l'échange (en France et à l’étranger) devront préparer avec une attention particulière le cadre et programme des activités péri et extra-scolaires. L’accueil, l’hébergement et la restauration des jeunes organisés  dans les familles, et sous leur responsabilité,  nécessitent une information  réciproque précise entre les établissements. Les habitudes sociales et le cadre réglementaire définissant  l’accueil d’enfants mineurs peut être sensiblement différent d’un pays à l’autre...

Textes réglementaires :


  • Appariements d'établissements scolaires, échanges de classes : circulaire n° 76-353 du 19 octobre 1976 (RLR 557-0), circulaire 78-378 du 8 novembre 1978
  • Subventions allouées aux échanges internationaux d'élèves dans le cadre d'appariements scolaires circulaire n° 82-024 du 15 janvier 1982 (RLR 557-0)
  • Simplification de la procédure des appariements circulaire n° 89-122 du 23 mai 1989 (RLR 557-0)
  • Simplification de la procédure d'homologation des appariements scolaires circulaire n° 91-221 du 1er août 1991 (RLR 557-0)

L’initiative et l’organisation du séjour :

  • L'initiative du projet relève, en général, du maître de la classe ou de l'équipe pédagogique .

L’avis de La JPA :

  • Le séjour scolaire court ou la classe de découvertes peut constituer :
  • - une étape initiale, fondatrice, qui représente un tremplin pour des acquisitions
    - un temps fort dans un domaine d’activités
    - l’aboutissement d’une série d’activités et d’apprentissages permettant de réinvestir, de valider et de mettre en situation des acquisitions dans un milieu où elles sont pleinement pertinentes et significatives.

    Dans tous les cas, la réalisation du séjour scolaire court ou de la classe de découvertes exige une préparation et des prolongements qui en garantissent l’efficacité.

    • Au-delà des objectifs généraux, pour tirer un bénéfice maximum de la classe de découvertes, il convient de ne pas se disperser dans une trop grande diversité d’activités, qui ne seraient que juxtaposées, mais de structurer celles-ci autour d’une dominante. En référence aux programmes de l’école primaire, les classes de découvertes peuvent s’organiser autour de six dominantes principales :
    - éducation physique et sportive
    - éducation artistique et action culturelle
    - patrimoine et histoire-géographie
    - découverte du monde/sciences expérimentales et technologie : nature, environnement, TIC
    - lecture, écriture, littérature ;
    - langues étrangères ou régionales.

    Les aides de LA JPA :

    Les organisateurs de voyages scolaires et de classes de découvertes fédéré à La JPA peuvent vous conseiller et vous accompagner dans la construction de votre voyage. En vous appuyant sur leur expérience, vous pourrez, ensemble, élaborer le voyage adapté à votre projet pédagogique !

    L’organisation administrative :

    Le directeur d'école fait parvenir à son I.E.N. (pour avis)  le dossier complet de demande d'autorisation de sortie scolaire avec nuitée(s) à l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription dans un délai de cinq semaines au moins avant la date  prévue pour le départ lorsque celle-ci se déroule dans le même département, délai porté à huit semaines pour les classes séjournant dans un département différent et à dix semaines pour les classes à l'étranger.

    • La demande d'autorisation est constituée d'un dossier comprenant :
            - la demande d'autorisation pour une sortie régulière ou occasionnelle sans nuitée, ou la demande d'autorisation pour une sortie scolaire avec nuitée(s),
            - la fiche d'information sur le transport,
            - les pièces administratives précisées dans ces annexes, le cas échéant.

    L’avis de La JPA :

    Les délais de dépôts des dossiers de départ sont d’une durée suffisante, si chaque étape de l’étude du dossier ( I.EN.-> I.A. d’origine -> I .A. d’accueil -> I.A. d’origine pour avis définitif par écrit à l’école) s’efforce de traiter les dossiers rapidement.Il n’est donc pas acceptable que ces délais soient modifiés ! La réglementation ne prévoit pas non plus d’allonger ceux-ci des périodes de congés scolaires qu’ils traversent !

    Les autorisations de sorties scolaires sont délivrées après vérifications des conditions d’organisation par les I.A. d’origine et d’accueil du séjour .

    À cet effet, l'autorité responsable de la délivrance de l'autorisation doit veiller :
            - aux conditions d'encadrement,
            - aux conditions de transport,
            - aux conditions d'accueil,
            - à la nature et aux conditions des activités pratiquées, 
selon les indications données par la présente circulaire.

    L’avis de La JPA :

    L’administration autorise la mise en place de séjour se déroulant tout ou en partie hors du temps scolaire .Sauf rares exceptions, les voyages scolaires doivent rester intégrés au temps de scolarité active de l’élève et de ses enseignants .  Les séjours éducatifs organisés pendant la période de vacances relèvent d’une démarche et d’objectifs différents qu’il convient de préserver !

    Le financement et la gestion du séjour :

    Le financement du séjour peut provenir d’aides ou de subventions :
    • Des collectivités territoriales : communes, conseils généraux, conseils régionaux (des disparités importantes existent malheureusement  d’une commune, d’un département , d’une région à l’autre…)
    • D’associations de type loi 1901, de C.E, des CAF, des MSA...
    • Des subventions d'entreprises privées : celles-ci peuvent être autorisées à subventionner un voyage dans la mesure où cette subvention n'est pas assortie d'une obligation publicitaire (exceptionnelles, rares et/ ou marginales , ces aides sont très souvent annuelles car liées à un projet de départ spécifique…)
    • De la participation des familles
    • De certains comités départementaux de La JPA

    La gestion du séjour

    Une administration, une collectivité territoriale ou une association peut prendre en compte la gestion du séjour. (Les activités péri-éducatives, entrant dans la catégorie des « marchés publics de service », échappent dans la majorité des cas à la procédure des appels d’offres. De plus le relèvement des seuils ( 210 000 € en 2007), renforce le caractère non obligatoire de ces procédures d’appels d’offres ou de consultation.)

    Les modalités de financement des accompagnateurs des sorties scolaires

    • Plusieurs Chambres régionales des comptes ont émis un certain nombre d'observations ( pour des établissements du 2ème degré, à ce jour ) précisant les règles de base devant s'appliquer en matière de prise en charge financière des voyages scolaires.

    Lettres d'observation des 1er février 2001 et 26 avril 2002 de la chambre régionale des comptes de LORRAINE
    • Les remarques formulées ont comme objectif d'assurer une meilleure transparence dans la gestion financière des voyages scolaires.
    • Si le  coût du voyage des accompagnateurs ne doit pas être supporté par les familles des élèves, les éventuelles subventions ou conditions avantageuses en matière de tarification ( gratuité accordées par les organisateurs par exemple)doivent bénéficier à l'ensemble des participants : élèves et accompagnateurs donc !
    Attention : Il est important de rappeler que ces observations ne constituent, en aucune façon, une remise en cause de la gratuité de ces voyages pour les accompagnateurs, qu'ils soient enseignants ou bénévoles.

    L’avis de La JPA :

    Tous les partenaires du projet doivent rechercher ensemble les solutions constructives permettant aux établissements de prendre en compte les contraintes nouvelles (qu'il n'est  évidemment pas question de contourner...) en évitant les situations de blocage qui compromettent gravement la pérennité de cette activité au détriment premier des élèves !

    Les transports

    • Train, avion, bateau, autocar ou minibus : des procédures d’autorisation et de contrôle sont effectuées au moment de la constitution de votre dossier de demande de départ.
    • Les transports par la route (autocar , minibus) nécessitent l’établissement de documents annexes spécifiques. (voir documents annexes de la circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques)

    ATTENTION : La lecture du chapitre II.8 de la circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l'organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est indispensable afin d’organiser votre déplacement.

    Souscription d'une assurance des élèves et des accompagnateurs


    Pour les élèves

            - La souscription d'une assurance responsabilité civile et d'une assurance individuelle accidents corporels est exigée, conformément aux dispositions de la circulaire n°88-208 du 29 août 1988 (publiée au BOEN n°28 du 1er septembre 1988) lorsque la sortie scolaire revêt un caractère facultatif.
    (La participation des élèves aux sorties scolaires avec nuitée(s) est toujours facultative.)

    Pour les accompagnateurs bénévoles

            - Quel que soit le type de sortie, la souscription d'une assurance responsabilité civile et d'une assurance individuelle accidents corporels est recommandée.

    La souscription d'une assurance collective est possible par l'association ou la collectivité territoriale qui participe à l'organisation de la sortie.

    Les rôles respectifs de l’inspecteur d’académie du département de départ et de l’inspecteur d’académie du département d’accueil

    D’une façon générale, il y a lieu de considérer que :

            - Les questions de sécurité relatives aux centres d’accueil relèvent de la compétence de l’inspecteur d’académie du département d’accueil, qui transmet à l’inspecteur d’académie du département d’origine son avis sur l’organisation de la sortie scolaire et l’informe des éventuelles difficultés survenant en cours de séjour.

    Le rôle de l’inspecteur d’académie d’origine
            - Son rôle est d’abord de favoriser et accompagner les projets.

    Il doit vérifier qu’un dossier complet a été constitué, composé :

            - de la demande d’autorisation de départ (annexe 2 de la circulaire de 1999) ;
            - du projet pédagogique ;
            - de la fiche d’information sur le transport (annexe 3), et, éventuellement, d’une attestation de prise en charge, si le transport est organisé par une collectivité territoriale ou par un centre d’accueil ;
            - du programme détaillé du séjour, incluant, le cas échéant, la liste des déplacements prévus pendant le séjour ;
            - du budget prévisionnel ;
            - d’une autorisation des parents en cas d’hébergement prévu dans des familles d’accueil.

    L’ensemble du dossier ainsi constitué (qu’il n’y a pas lieu de compléter par des documents supplémentaires, non prévus par les textes) est transmis à l’inspecteur d’académie d’accueil.

    Il appartient, au préalable, à l’inspecteur d’académie d’origine :

            - de valider le projet pédagogique ;
            - de vérifier les qualifications des intervenants lorsqu’ils accompagnent le groupe depuis le département d’origine ;
            - de vérifier que le transporteur est bien inscrit au registre préfectoral des sociétés de transport.

    À terme il délivre, par écrit, l’autorisation de sortie, après avoir reçu l’avis favorable de l’inspecteur d’académie d’accueil.

    Le rôle de l’inspecteur d’académie d’accueil

    Il est chargé des vérifications portant sur :

            - la structure d’accueil et les équipements sportifs : vérification de conformité avec les réglementations de sécurité existantes au vu de la déclaration faite par le responsable de la structure, et contrôle de la capacité d’accueil en nombre de classes et en effectif ;
            - les intervenants du département d’accueil, en particulier sur les qualifications requises en fonction de la discipline enseignée ;
            - les transporteurs du département d’accueil, pour les transports organisés pendant le séjour : vérification d’inscription au registre préfectoral des sociétés de transport du département d’accueil ;
            - le bon déroulement du séjour : l’inspecteur d’académie d’accueil est l’interlocuteur référent de la classe pour tout ce qui concerne les conditions de déroulement du séjour.
    Son avis favorable, transmis à l’inspecteur d’académie d’origine, est nécessaire pour la délivrance de l’autorisation de sortie scolaire.

    Procédure de contrôle des structures d’accueil

    ATTENTION : Le chapitre II.4 de circulaire n°2005-001 du 5 janvier 2005 relative aux séjours scolaires courts et classes de découvertes dans le premier degré se substitue au II.9 de la circulaire du 21 septembre 1999.

    • L’inspecteur d’académie du département d’accueil doit apprécier, avant de donner son avis sur la demande d’autorisation de sortie avec nuitée(s), si l’accueil est assuré dans une structure en conformité avec les règlements de sécurité existants.
    • Pour donner cet avis, l’inspecteur d’académie peut s’appuyer sur le répertoire des structures d’accueil qu’il établit pour son département.
    • Le répertoire, établi sur la base de ces éléments et mis à jour régulièrement, constitue un outil d’aide à la décision pour les enseignants et pour l’inspecteur d’académie dans laquelle est implantée la structure.
    Attention : Il doit être souligné que l’inscription d’un centre d’accueil dans le répertoire départemental ne doit pas être assimilé à un agrément. Il ne peut donc donner lieu à la notification d’une décision d’agrément ou de refus, voire de retrait d’agrément aux responsables de centres. De telles décisions seraient, en effet, dépourvues de base légale.

    Réglementations E.N.

    Circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l' organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques,

    circulaire n°2000-075 du 31 mai 2000 relative au test nécessaire avant la pratique des sports nautiques complète la précédente,

    circulaire n°2005-001 du 5 janvier 2005 relative aux séjours scolaires courts et classes de découvertes dans le premier degré.


    Restent en vigueur les circulaires suivantes

    • Circulaire n°87-268 du 4 septembre 1987 - Développement des classes d'initiation artistique dans le premier degré ;
    • Circulaire n°88-108 du 19 avril 1988 - Classes d'initiation artistique dans le premier degré : modification de la circulaire n°87-268 du 4 septembre 1987 ;
    • Circulaire n°89-279 du 8 septembre 1989 - Partenariat Éducation nationale-Culture pour les enseignements artistiques et les activités artistiques et culturelles dans le premier degré : classes culturelles et ateliers de pratiques artistiques et culturelles ;
    • Circulaire n°90-312 du 28 novembre 1990 - Partenariat Éducation nationale-Culture pour les enseignements artistiques et les activités artistiques et culturelles dans le premier degré : classes culturelles et ateliers de pratiques artistiques et culturelles.
    oyun oyna http://oyun-x.com/ en yeni oyunlar.
    ankara travesti antalya travesti istanbul travesti bursa travesti izmir travesti